Quels sont les nouvelles missions du GIP ?

L'initiative ESTHER a été créée en mars 2002 pour renforcer les capacités des pays à ressources limitées dans la prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH / Sida , par la mobilisation de l'expertise hospitalière française et le développement de partenariats Nord/Sud. 50 hôpitaux français sont ainsi engagés dans ces partenariats dans 19 pays d'Afrique, d'Asie et des Caraïbes.

Le GIP (Groupement d'intérêt Public) ESTHER, instrument de mise en œuvre de cette initiative, est un opérateur public de l'Etat sous tutelle du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et du Ministère de la Santé et des Sports.

Par un arrêté paru au journal officiel du 25 janvier 2012, la convention constitutive du groupement d'intérêt public ESTHER est modifiée : sa durée d'exercice est portée à 6 ans, ce qui entraine son renouvellement à partir de mars 2012, jusqu'en 2018.

Le mandat d'ESTHER est également élargi par cette modification de la convention constitutive : Le mandat d'ESTHER était jusqu'à présent centré sur la lutte contre le VIH/Sida et les infections associées. Il est aujourd'hui élargi à l'hygiène hospitalière et la sécurité des soins.

C'est dans ce cadre que ESTHER pilote le volet français du programme APPS (African Partnership for Patient Safety), un partenariat entre le ministère du travail, de l'emploi et de la santé et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Trois hôpitaux engagés dans l'initiative ESTHER : les CHU de Bordeaux, Rennes et Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt ( AP-HP ) mettent en œuvre des projets visant à améliorer les conditions d'hygiène, la gestion des déchets et la sécurité des patients dans 3 hôpitaux de référence en Afrique, au Burundi, en Côte-d'Ivoire et au Niger.

Comment l'expérience d'ESTHER peut l'aider à remplir ces missions ?

Le GIP ESTHER est aujourd'hui présent dans 19 pays. Le renforcement des systèmes de santé représente une part importante de ses activités. A ce titre, la sécurité des soins, des patients et des soignants est déjà prise en compte dans nombre de projets ESTHER, dans le cadre des partenariats hospitaliers existants (surtout VIH, hépatites, tuberculose).

Des programmes plus avancés de renforcement du volet hygiène et sécurité des soins sont également mis en œuvre dans certains pays comme la Côte d'Ivoire, le Burundi, mais également le Niger et le Togo, en collaboration avec le GERES, pour la prévention et la surveillance des AES (Accidents d'Exposition au Sang).

Quel est le rôle de l'Alliance Européenne ESTHER ?

L'initiative ESTHER, dès sa création, avait une dimension européenne. En effet, dès 2002, l'Espagne, l'Italie et le Luxembourg se sont engagés dans l'initiative avec ESTHER France. En mars 2004, quatre autres Etats ont rejoint l'Alliance (l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique et le Portugal), suivis en 2006 par la République Hellénique, en 2008 par la Norvège et, en 2011 et 2012, La Suisse et l'Irlande, ce qui porte à 12 le nombre d'Etats membres de cette Initiative.

Le mandat initial de l'Alliance Européenne ESTHER (VIH/Sida) s'est progressivement élargi au fur et à mesure que de nouveaux membres la rejoignaient. Elle développe aujourd'hui des programmes variés, relatifs aux Objectifs du Millénaire pour le Développement 4 (santé de l'enfant), 5 (santé maternelle) et 6 (VIH/Sida, Tuberculose, Paludisme) ainsi qu'au renforcement des systèmes de santé.

L'Alliance mène ainsi 120 programmes dans 40 pays et est en constant développement.