- Carla-Bruni au coeur d'un scandale international - Marianne2.fr
«Pire, Carla Bruni-Sarkozy, révèle Marianne, est au centre d'un scandale international : 3,5 millions de dollars ont été versés par le Fonds mondial de lutte contre le sida , en marge de la légalité, et sans appel d'offre, à la demande de la première Dame, à plusieurs sociétés d'un de ses amis. Le musicien et chef d'entreprise Julien Civange est à la fois le principal conseiller de Carla Bruni-Sarkozy, il est officiellement dans l'organigramme de sa fondation et a un bureau à l'Élysée (où Marianne a pu joindre et être rappelé par sa secrétaire). Il fut le témoin de mariage de Carla Bruni-Sarkozy.»

- Le droit de réponse de Carla Bruni-Sarkozy - Carlabrunisarkozy.org
«Contrairement aux affirmations avancées par le journaliste, la Fondation a bel et bien une comptabilité propre, consolidée in fine à la Fondation de France, comme près de 700 fondations en France dont la probité et la légitimité ne sont pas remises en question. Elle occupe des bureaux dont elle est locataire. Son comité exécutif, constitué d'administrateurs qualifiés, se réunit deux fois par an. Il examine les comptes de la Fondation de façon bi-annuelle et décide de son budget, de sa stratégie d'intervention, des affectations des donations ainsi que de la bonne mise en œuvre des projets.»

- La réponse du Fonds mondial sur son site - Theglobalfund.org/fr/
«Des contrats ont été passés avec plusieurs sociétés pour mener à bien cette campagne. L'ensemble des contrats concernant cette dernière et le soutien apporté à une page du site web Carlabrunisarkozy.org consacrée au Fonds mondial, de même que les coûts liés aux déplacements de Mme Bruni-Sarkozy effectués dans le cadre de ses activités pour le Fonds ont respecté les règles et les procédures très strictes du Fonds mondial. La campagne « Born HIV Free » a fait l'objet d'un examen indépendant qui a confirmé que toutes les règles du Fonds mondial avaient été respectées et que l'ensemble des moyens financiers avait été utilisé avec la plus grande efficacité. Contrairement à ce qui est dit dans l'article, le Fonds mondial n'a pas versé un centime à la fondation de Carla Bruni-Sarkozy.»

-Les réponses du Fonds et de Carla sur Marianne2 - Marianne2.fr
«Marianne publie naturellement ces deux réactions, tout en précisant que dans leurs grandes lignes elles ne remettent pas en cause notre enquête. En aucun cas, Marianne n'a affirmé que la Fondation de Carla Bruni-Sarkozy aurait reçu de l'argent du Fonds mondial  (information mentionnée par exemple ce matin par Eric Favereau dans Libération sans aucun lien avec notre article et qui nous parait sans fondement).»

- La réponse de Frédéric Martel - Sarkozysme culturel - Marianne2.fr
«La Première Dame de France, en personne, a réagi à l'article de Marianne sur son site officiel mais, étrangement, elle a dénoncé des faits qui ne figurent nullement dans cet article de Marianne. Elle nie que sa fondation ait reçu le moindre argent public. L'enquête de Marianne montre justement que la fondation Carla Bruni-Sarkozy n'a pas touché d'argent (elle ne le pourrait pas de toute façon compte tenu de ses statuts et de son lien avec la Fondation de France) mais que ce sont des agences et entreprises détenues par un ami de la Première Dame de France, M. Julien Civange, qui ont reçu ces sommes.»

- Carla Bruni-Sarkozy: ce qu'elle n'a pas démenti - Sarkofrance - Marianne2.fr
«En mai 2010, Carla Bruni-Sarkozy a lancé une campagne de sensibilisation contre la contamination mère/enfant. Le slogan était Born HIV Free. Frédéric Martel révèle que c'est en fait une marque déposée en bonne et due forme par Julien Civange (via une société privée RH et Cie). Une société opportunément créée par M. Civange... en août 2010, quelques semaines après le lancement de la campagne. En décembre 2010, Julien Civange expliquait le sens de cette campagne qui, au final, a coûté 6 millions de dollars d'après les déclarations de Michel Kazatchkine à Frédéric Martel. Le Fonds Mondial contre le Sida a aussi payé Mars Browsers, une autre société de Julien Civange, pour l'opération.»

- Le Pr Michel Kazatchkine, directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida: «Le Fonds n'a pas versé un centime à la fondation de Carla Bruni» - Libération.fr (Pour les abonnés en ligne)

- Carla Bruni-Sarkozy dément que sa fondation ait touché de l'argent public - LeMonde.fr
«Marianne ajoute que cette affaire, révélée au conseil d'administration du Fonds mondial en novembre 2011, a coûté sa place à un ambassadeur français, le professeur Patrice Debré, qui vient d'être démis de ses fonctions par Nicolas Sarkozy. Quant au directeur général du Fonds mondial, Michel Kazatchkine, il vient également d'être écarté, à la demande de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, "même si sa démission réelle ne devrait intervenir que les 21 et 22 mai 2012 - soit après le deuxième tour de la présidentielle". Interrogé par Reuters, un membre du Fonds assure que "cette décision n'a aucun lien avec les éléments décrits dans l'article de Marianne".»

- Carla Bruni ou 132 756 euros pour quelques pages d'un Wordpress - Numérama
Concrètement, la partie "lutte contre le Sida" du site de la Fondation, qui a donné lieu au versement de 132 756 euros par le Fonds mondial de lutte contre le Sida, compte 6 pages principales sans fioritures, réalisées sous le système open-source Wordpress. Les deux plus complexes sont la galerie, qui compte 46 photos légendées, et la page "actualités" qui compte également 52 billets sur l'actualité de la Fondation en matière de lutte contre le sida. La plupart de ces billets sont composés d'un seul paragraphe de quelques lignes accompagné d'une photographie. Ils ont été rédigés entre décembre 2008 et décembre 2011. Soit une moyenne de 17 billets par an.

- «Carlagate»: argent, sida, Elysée... Où en est-on? - Rue89 
«Depuis, ces révélations ont été précisées et confirmées, sans que les réponses des personnes mises en cause n'en remettent en cause le caractère dérangeant : un proche de Carla Bruni-Sarkozy a bénéficié de plusieurs centaines de milliers d'euros issus du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, dans des conditions controversées.»