L'irruption du VIH / sida dans les années 1980 a eu un impact très important sur la manière dont nous pensons, discutons et conduisons des recherches sur la sexualité. Face aux défis posés par une épidémie sexuellement transmissible, touchant particulièrement des populations déjà stigmatisées (gays, usagèr-e-s de drogues, trans, prostitué-e-s...), s'est développé un vaste ensemble d'approches et de méthodologies dans le champ des recherches sur la sexualité qui ont contribué à ouvrir de nouvelles formes de savoirs et de nouveaux champs de débats.

Pour une part importante d'entre elles, ces recherches ont été dirigées par des préoccupations épidémiologiques liées à la transmission sexuelle du VIH/sida: les pratiques sexuelles « à risque » telles que la pénétration ont été l'objet d'investigations poussées, laissant dans l'ombre la complexité des vécus corporels, affectifs et sentimentaux qui ne manquent pourtant pas de jouer un rôle important dans l'exposition au risque. Il nous apparaît donc intéressant de mettre en discussion des travaux qui renouvellent les questionnements antérieurs sur la sexualité et le risque, et/ou prennent en compte des réalités peu étudiées jusqu'alors: les réseaux sexuels, les sexualités des personnes trans, la mobilisation d'homosexuels originaires d'Afrique subsaharienne... 

Programme de la journée du 3 juin

1ère partie : Risque du VIH et construction(s) des catégories  

Les personnes originaires d'Afrique subsaharienne face au VIH/sida en France. De la construction d'un groupe à risque à la logique des (non)-échanges sexuels, par Elise Marsicano (Paris XI, Inserm );
Usage de pornographie audiovisuelle et rapport individuel au risque VIH : sortir de la perspective des ''effets des images sur les comportements'', par Florian Voros (IRIS - EHESS);
Migrants africains homosexuels: entre construction identitaire et gestion du risque sida, par Patrick Awondo (LAS - EHESS).

2ème partie : Séropositivité et sexualité des jeunes

L'expérience de la sexualité chez de jeunes adultes séropositifs: impact du genre et du mode de contamination sur les représentations de la sexualité, par Alexandre Mergui (Paris VIII, Inserm);
«Jeux interdits»: les impensés de la sexualité des adolescents vivant avec le VIH au Burkina Faso, par Fabienne Hejoaka (CeAF - EHESS - UMR 145, IRD).

3ème partie : Homosexualités et construction(s) du risque

Acceptabilité d'un essai PrEP chez les homosexuels masculins en France : entre réduction des risques et médicalisation de la prévention, par Nicolas Lorente (SE4S - Marseille);
Variations autour de la prise de risque : des homosexuels masculins et le VIH/sida en France, par Pierre Bonny (Rennes 2). 

> Coordination de la séance : Pierre Bonny (Rennes 2), Gabriel Girard (Cermes3 - EHESS), Elise Marsicano (Paris XI, Inserm). La journée s'est tenue le 3 juin 2010 au Paris MSH Paris-Nord.

>>> Cette présentation fait partie des interventions des Journées scientifiques 2010 des jeunes chercheurs en sciences sociales et VIH/sida. La seconde journée était consacrée aux Recherches contemporaines sur la sexualité au temps du VIH/sida