«Vous en êtes où avec le préservatif», un spot de l'Inpes.

Au niveau du territoire, l'Île de France et les départements d'Amérique sont les plus touchés. La Guyane, la Guadeloupe et la Martinique ont respectivement des nombres de découvertes de séropositivité de 1146, 425 et 223 par million d'habitants. 

Pour ce qui est des cas de malades du sida , la France compte aujourd'hui 35000 personnes concernées. Le nombre de cas de sida ne diminue plus en 2008, ainsi, 1550 nouveaux cas de sida ont été diagnostiqués. 

Par ailleurs, en 2009, un nouvel indicateur est disponible, la mesure de l'incidence du VIH en France, soit le nombre de nouvelles contaminations par le VIH dans l'année [Lire le communiqué de presse de l'Institut national de veille sanitaire (InVS)] Cet outil est donc celui qui se rapproche le plus de la dynamique de l'épidémie. Selon les données recueillies avec la déclaration obligatoire de séropositivité, 6940 personnes ont ainsi été contaminées en 2008.

Les HSH et les migrants, populations à risques

En France, soixante pour cent des personnes ayant appris leur séropositivité ont été contaminés lors d'un rapport hétérosexuel, dont 47% d'hommes de nationalité française et 58% d'étrangers. Les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) représentent eux 37% des personnes ayant découvert leur séropositivité. Les deux populations les plus exposées face au VIH sont donc les HSH (voir notre article: Homosexuels: une incidence forte) et les femmes de nationalité étrangère.

Si on rapporte ces chiffres à la taille estimée des populations homosexuelle et migrante, les taux de découverte de séropositivité sont de 725 pour 100 000 personnes chez les HSH et de 443 pour 100 000 chez les personnes venant d'Afrique Subsaharienne.

Enfin, le retard au diagnostic est toujours préoccupant, malgré un nombre très élevé de sérologie en France (près de 5 millions de tests VIH réalisés en 2008). Les femmes découvrent leur séropositivité en moyenne plus tôt que les hommes, bénéficiant de plus d'opportunités de dépistage. Près d'une personne sur trois (29%) découvre sa séropositivité à un stade avancé de l'immunodépression, soit à moins de 200 CD4/mm3. 

> Consultez le bulletin BEHweb n°2 (PDF, 1,2Mo).
> La présentation Actualités épidémiologiques sur le VIH et les IST (PDF, 224Ko).
> La présentation Les découvertes de séropositivité VIH chez les migrants en France (PDF, 304Ko).