Il parait que... le grand ramdam et le scoop de la conférence de Vienne 2010 seront les premières données, que la rumeur dit extrêmement encourageantes, de l'utilisation comme microbicide du gel de tenofovir. Les résultats seraient suffisamment encourageants pour que les instances internationales présentes à Vienne (NIH, OMS, Fonds mondial, ANRS) se réunissent sur place pour discuter de la validité des résultats. La revue PlosOne, dans sa livraison de février 2010, avait déjà bien préparée la conférence de Vienne par un résumé de l'activité in vitro et ex vivo du gel de tenofovir comme microbicide. Plusieurs sessions seront donc dominées par les résultats de l'essai Caprisa 004 (Center for the AIDS program of research in south africa). Un essai mené chez 900 femmes sexuellement actives et non infectées par le VIH âgées de 18 à 40 ans en Afrique du sud et comparant l'efficacité préventive du gel de 1% de tenofovir avec un gel placebo . L'essai était conçue pour prendre fin dès lors que 92 infections VIH incidentes avaient été observées dans l'étude. Il parait aussi qu'un certain nombre de données vont être montrées sur l'utilisation de ces microbicides chez les HSH avec toujours le gel de tenofovir et cette fois ci probablement du coté de la Thaïlande. Rendez-vous devant les salles des late breackers à Vienne.

Il paraît que... notre ami Yves Souteyrand, qui fut à l'ANRS parmi les premiers combattant des essais vaccinaux anti-VIH chez le volontaire sain, désormais en poste à l'OMS, fera le point sur les nouveaux enjeux de l'épidémiologie et ses implications sur les droits de la personne humaine. A l'évidence, la communauté française sera dans les premiers rangs.

Il paraît que... lundi, à 11h, nous auront les résultats plutôt encourageant d'une nouvelle combinaison antirétrovirale associant lopinavir/ritonavir au raltegravir (Essai Progress). Résultats que les cliniciens et les personnes séro-concernées ne manqueront pas de comparer, bien que ca ne soit pas comparable, avec les résultats moins satisfaisant de l'essai Spartan, associant atazanavir et raltegravir.

Il paraît que... Anna Kournikova sera présente à Vienne. Cette conférence internationale étant centrée sur le problème du VIH dans les républiques d'Europe de l'Est, la tenniswoman fera une intervention sur l'accès universel aux antirétroviraux dans cette région du monde.

Il paraît que... l'étude Prevagay (ANRS/SNEG) fera parler d'elle à Vienne, notamment avec une nouvelle communication des chiffres de prévalence et d'incidence, mais aussi des premières données d'étude de comportement.

Il paraît que... ESTHER sera très présent à la conférence de Vienne avec deux thématiques fortes : la valeur ajoutée d'une approche européenne concertée, notamment la valeur ajoutée des jumelages hospitaliers avec des jumelages vus d'ailleurs, notamment Allemagne/Rwanda, Norvège/Malawi, Italie/Burkina Faso et bien sûr l'expérience des collaborations franco-africaine à l'instar de la base de donnés virologique de Bamako ou la base de données clinique de Bobo Dioulasso.

>>> Vienne 2010
Toute l'actualité de Vienne 2010 est sur Vih.org. A l'occasion de la conférence, Vih.org s'associe à Libération.fr et Yagg.com. Les photos et l'ambiance de la conférence sont sur Vu, le regard de Vih.org.