60 % des patients sous ARV en Afrique subsaharienne sont des femmes. Cette étude a cherché à déterminer si le traitement antirétroviral a un impact sur le nombre de grossesses chez les personnes atteintes. Pour ce faire, elle a examiné le taux de grossesse, avant et après mise sous ART, chez 4531 femmes infectées par le VIH , enrôlées dans MTCT-Plus et réparties dans onze sites et sept pays.

Au cours de cette étude, il n'a pas été demandé aux femmes pourquoi elles étaient enceintes. Les auteurs suggèrent qu'une meilleure santé et une espérance de vie plus élevée, toutes deux résultant de l'ART, augmentent le désir de grossesse dans cette population.

MTCT-Plus (Mother-To-Child-Transmission-Plus) est un programme démarré en 2002, centré sur les femmes et leur famille. Il propose bilan de santé, dépistage, counselling et accès aux ARV. Les femmes y commencent un traitement antirétroviral selon les recommandations OMS.

Une chance de grossesse augmentée de près de 75 %

Pendant les quatre années de suivi au sein de MTCT-Plus, 589 femmes sont tombées enceintes, 244 dans le groupe avant-traitement et 345 dans le groupe traité. Le taux global de grossesse est de 7,8 pour cent personnes-années. Il est significativement plus élevé chez les femmes sous ART (9,0 pour cent personnes-années) que chez les femmes qui ne prennent pas encore d'ARV (6,5 pour cent personnes-années). Les chercheurs ont calculé que démarrer un ART augmente de façon indépendante les chances de grossesse de 74 % (HR 1,74 ; 95 % CI = 1,19 à 2,54).

Six autres facteurs augmentent aussi de façon indépendante les grossesses : un âge plus jeune, un taux de lymphocytes T CD4 plus élevé, un moindre niveau d'études, être mariée ou vivre en couple, avoir son partenaire dans le programme MTCT-Plus ainsi que ne pas utiliser régulièrement de méthodes contraceptives.

> Impact of antiretroviral therapy on incidence of pregnancy among HIV-infected women in Sub-saharan Africa: a cohort study / L. Myer et al. - PloS Medicine, vol. 7 n° 2, février 2010. - 11 p.