Le pédiatre David Masson répondra à vos questions concernant :

- La surveillance des enfants  sous allaitement maternel : les mesures à prendre en cas de malnutrition;
- L'allaitement par les substituts du lait maternel;
- Le sevrage à 6 mois après allaitement protégé par les ARV;
- La prise en charge des enfants VIH positif soufrant de malnutrition : Que faire quand un enfant VIH positif ne grandit pas bien ?;
- Les apports  nutritionnels des farines et du Plumpy'nut.

Posez dès maintenant vos questions en les adressant à esther@esther.fr et retrouvez les réponses le 14 janvier.

L'alimentation joue un rôle-clef dans la santé des personnes affectées par le virus du Sida . Et plus encore lorsqu'il s'agit d'enfants. L'infection par le VIH a des conséquences sur leur poids et leur taille : lors d'une infection aiguë, leurs besoins nutritionnels peuvent augmenter de 50% à 100%. La question de la nutrition est également très importante dans le contexte d'un traitement anti rétroviral

Le suivi régulier des mesures de poids et de taille, la prise en charge rapide des troubles de la croissance, permet de détecter la dégradation de leur état immunitaire et donc de diminuer la mortalité des enfants.

L'allaitement est une question essentielle chez le nouveau né de mère séropositive. L'allaitement artificiel ne peut être mis en oeuvre que si un certain nombre de conditions sont remplies sous peine de nuire à la santé de l'enfant. Enfin, l'allaitement protégé par les ARV chez les femmes qui allaitent leur enfant et/ou ne peuvent recourir à l'allaitement artificiel dans de bonnes conditions est aujourd'hui validé par l'OMS. L'introduction de l'alimentation diversifiée et le sevrage du sein (ou de l'allaitement maternel) sont des périodes critiques qui nécessitent une attention particulière au plan nutritionnel. 

Ce chat est organisé en collaboration avec En collaboration avec Grandir et Vih.org.