Réalisée par l'Institut national de veille sanitaire (InVS) en partenariat avec le Syndicat national des entreprises gaies (Sneg) et le centre national de recherche (CNR) du VIH , avec le soutien de l'agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS), Prevagay a eu lieu au printemps 2009, auprès d'environ 900 HSH .

C'est la première fois que les chercheurs disposaient d'une estimation de la prévalence de l'infection à VIH dans une population d'hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, fréquentant des établissements de convivialité gays parisiens. L'enquête, fondée sur un prélèvement biologique et un auto-questionnaire, n'offrait pas de diagnostiques aux participants.

18%

Les résultats sont sombres: 18% des personnes testées sont séropositives. Parmi ces HSH séropositifs pour le VIH, 80% d'entre eux connaissaient leur séropositivité mais 20% l'ignoraient, un pourcentage important.

Selon les chiffres les plus récents de l'InVS, le nombre d'HSH contaminés est stable depuis 2007: 2500 homosexuels masculins ont été diagnostiqués en 2008, soit 37% des cas. Les chiffres montrent une tendance à la hausse chez les plus jeunes.  

Si on regarde l'incidence en France, on constate que 48% des contaminations de l'année 2008 ont eu lieu parmi les HSH, avec plus de 3000 personnes concernées. L'incidence ne diminue pas dans cette population, alors qu'elle est à un niveau très élevé et que le recours au dépistage est fréquent. Rapporté à la population estimée du groupe en question, ce chiffre représente un taux de 1006 cas par an et pour 100 000 personnes, à comparer avec un taux de 6 cas pour les hommes hétérosexuels français et de 54 cas pour les femmes étrangères. 

Le nombre d'HSH diagnostiqués chaque année comme séropositifs est donc inférieur au nombre d'HSH nouvellement contaminés par le VIH. Autre donnée inquiétante, chez les HSH de plus de 50 ans, 1 sur 5 est diagnostiqué au stade sida.

Un problème européen

Collectés par EuroHIV puis par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) dans 24 États membres de l'Union européenne, les données de surveillance du VIH à l'échelle européenne nous indiquent que 8682 nouveaux diagnostiques ont été déclarés parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH). 

Dans les 23 pays où les données sont disponibles depuis 2000, le nombre d'HSH diagnostiqués a presque doublé, passant de 3410 à 6657, soit un taux d'accroissement de 96%. 

Les réactions à Prevagay sur internet (sur les blogs, bien sûr, mais aussi Twitter ou bien des sites comme Yagg.com) ont été nombreuses, sur ces chiffres bien sûr mais aussi sur la pertinence d'une extrapolation de ces chiffres à la population homosexuelle en générale.

Certains voudraient penser que ces chiffres ne concernent que les homosexuels fréquentant les lieux de consommation sexuel, alors que quelques uns se disent préoccupés de l'image que ces chiffres pourraient donner de la communauté homosexuelle en France. Une crainte compréhensible, bien que forcément secondaire, face à l'ampleur de chiffres qui devraient mobiliser toutes les personnes concernées par l'épidémie.

> Consulter les premiers résultats de l’enquête Prevagay sur le site de l’InVS (PDF, 96Ko)
> Les chiffres du ECDC sont disponibles dans le bulletin BEHweb n°2 (PDF, 1,2Mo)