Cette annonce suit de quelques mois celle d'un moratoire sur la mise sous traitement de nouveaux patients faute de financements suffisants dans le Free State. Elle fait état de 700 000 personnes sous ARV soit 50% de l'objectif visé.

Un collectif issu de la société civile, le Budget and Expenditure Monitoring Forum, réunissant associations et syndicats parmi lesquels The Aids Law Project et Treatment Action Campaign (TAC) , a adressé une lettre au Ministre des finances sud-africain mettant en cause la gestion des fonds destinés à l'achat d'antirétroviraux.

> Lire l'article (en anglais) dans BusinessDay
> La campagne de TAC «Des moyens pour la santé»
> La situation actuelle dans le Free State, par TAC