- VIH , le darunavir (Prezista®) : Selon deux essais, l'un en première ligne, l'autre en deuxième ligne, il n'est pas démontré que la balance bénéfices-risques du darunavir associé au ritonavir (Norvir®) soit meilleure que celle du lopinavir/ritonavir (Kaletra®). Le risque d'atteinte hépatique notamment est à suivre de près.

- VHC, le peginterféron alpha-2a (Pegasys®) : Les indications sont étendues aux patients en échec à un précédent traitement par interféron alpha, pégylé ou non. D'autre part, la durée de traitement est éventuellement raccourcie à 16 semaines chez les patients infectés par un génotype 2 ou 3 avec une charge virale initiale faible dont le taux d'ARN-VHC devient négatif à la quatrième semaine de traitement et le reste à la seizième.