En France, L'ANRS lance une étude sur l'impact de la primo-prescription de méthadone en médecine de ville sur les pratiques à risque de transmission du VHC.

 

Actuellement, le traitement de maintenance par la méthadone doit obligatoirement être débuté en CSST (centre spécialisé de soins aux toxicomanes) ou à l'hôpital. L'étude ANRS Méthaville a pour objectif d'évaluer la possibilité de débuter directement ce traitement chez un médecin de ville, dans des conditions satisfaisantes de sécurité, c'est-à-dire sans augmenter le risques de surdoses ou d'overdoses.

 

Plusieurs sites participent à cette étude : Avignon, Bayonne, Strasbourg, Boulogne-Billancourt, Metz.

 

Pour plus d'informations sur les médecins participant à l'étude : 0800 77 99 24 (numéro vert)